CENIT portavoz de la regional exterior de la cnt-ait

"SI CADA REFUGIADO ESPAÑOL NARRASE SIMPLEMENTE LO QUE HA VIVIDO, SE LEVANTARÍA EL MÁS EXTRAORDINARIO Y CONMOVEDOR DE LOS MONUMENTOS HUMANOS" FEDERICA MONTSENY, 1978

10 febrero, 2006

PARFOIS ILS NE VONT NI TRAVAILLER,NI A L'ECOLE ...

Des informatios sur la situation sociale au Maroc :
Le 29 novembre 2005 , l'état envoie , dans un petit village , de moins de 300 habitants , où il ne fournit ni l'eau ni l'électricité , le président d'une commission de contrôle , délégué régional de l'éducation nationale....Ce village , Ighanssane , dans la commune rurale de Ikinouan , à 20 kilomètres de Boumalnes du Dadès , région de Ouar- zazate , sud du Maroc , dispose néanmoins d'une école avec huit classes et huit instituteurs .Ces instituteurs ne choisissent pas leur affectation , sauf parfois à l'ancienneté ou grâce à un marriage .Dans un village tel que Ighanssane , les instituteurs disposent rarement d'un logement sur place . Les habitants voient en l'instituteur un produit de richesse et un représentant de l'état .Les prix des locations augmentent , parfois sans le confort électrique et sanitaire . Certains habitants de village très reculés de l'Anti Atlas refusent de louer à un célibataire ou à un étranger . Les instituteurs choisissent parfois de faire la navette entre le village et la petite ville la plus proche . Souvent ils n'ont pas de voiture , il n'y a pas ou peu de transports publics . La navette en taxi ou le covoiturage coûte minimum 300 dh/28 euros par mois avec un salaire mensuel d'environ 3000 dh/280 euros .A l'occasion , les maîtres d'école ne vont pas travailler . Par exemple à Ighanssane , un instituteur s'est octroyé deux jours supplémentaires de congé , un avant et un après les vacances . Les villageois croyant lutter contre l'état et ses instituteurs privent les enfants de deux semaines d'école . Il y à deux ans , suite à trois jours d'absence du maître , les parents retiennent trois mois leurs enfants à la maison . Dans ces villages cette pratique est courante ...A Msmerir , gorges du Dadès , région de Ouarzazate , deux instituteurs sont mutés à Taadatet , village à plus de 2000 m d'altitude à quatre kilomètres . Le village de Taadatet n'avait en ce début décembre 05 pas encore connu de rentrée scolaire .Le grand village de Msmerir a lui maintenant un sureffectif d'enfants dans les classes , qui passent de quatre à deux . Des classes déjà de plus de 40 élèves doublent alors que les diplômés chômeurs réclament du travail à l'état et sont déjà bénévoles dans l'école .Les habitants préfèreraient justement un villageois comme instituteur . Ils ont officiellement un regard sur le choix de l'instituteur . Ici aussi , depuis deux semaines , ils gardent leurs enfants à la maison . Ils disent que l'état peut fermer l'école ...A Boumalnes du Dadès , fin décembre une institutrice est mutée dans un petit village de montagne à sept kilomètres . Ici aussi d'un côté les effectifs doublent et de l'autre une rentrée scolaire tardive . Les normes de l'éducation nationale au Marocpréconisent un maximum de 40 enfants par classe ...L'état envoie dans chaque village le délégué de l'éducation nationale qui préside la commission de contrôle .L'état veut le calme dans les villages , du rendement et la paix sociale . D'après le délégué l'instituteur doit résider sur place et les enfants aller à l'école . Il fait promesse de logement mais partout les infrastructures allouées par l'état manquent cruellement :peu de route , pas de transports publics , pas de tout à l'égout , pas d'eau , pas d'électricité , pas de toilettes , pas de chauffage ni même de fenêtre dans les écoles de haute montagne . A Ait Ibrirne , gorges du Dadès , les instituteurs collectent deux dirhams par enfant pour aménager eux-mêmes l'eau courante destinée aux toilettes de l'école .Les membres du syndicat C D T de l'enseignement de Boumalnes du Dadès sont informés de la tournée du délégué régional de l'état . Le syndicat demande à l'instituteur incriminé d'Ighanssane de respecter le protocole et donc de faire plus d'heures et d'arrêter l'absentéisme . La C D T éducation appelle à une journée de grève .Le 27 décembre 05 un rassemblement de protestation de 150 personnes à lieu à Ouarzazate devant le siège régional de l'éducation nationale à l'appel d'une coordination de cinq syndicats différents . Les syndicalistes et les instituteurs demandent à l'état plus de moyens et d'effectif . Très peu ou pas d ' institutrices participent à cette manifestation . Le militantisme n'est pas réellement accessible aux femmes au Maroc ...Début décembre , des étudiants syndiqués de la faculté technique d'Errachidia , sud du Maroc , en lutte depuis la rentrée,sont contraints d'assister aux cours . Ils entament une grève de la faim pour une durée indéterminée , depuis déjà trois semaines , contre les nouvelles mesures administratives qui rendent plus difficile l'accès aux études .Le 19 décembre 2005 , quatre diplômés chômeurs , dont un octagénaire , s'immolent par le feu . Quelques jours plus tôt, ils ont adressés des demandent de travail écrites au jeune roi progressiste Mohamed VI qui leur a promis des emplois , mais l'administration n'a pas donné suite . Leur désillusion de recherche d'emploi pendant de nombreuses années , les pousse à s'asperger d'essence et à s'enflammer sur la place publique à Rabat , capitale administrative du Maroc ...Le Maroc , depuis la mort du roi Hassan II , se dit un pays démocratique avec école gratuite et obligatoire , une constitution des droits de l'homme et des droits des femmes . Mais c'est un état qui produit des chômeurs , diplômés ou non , les laisse dans la misère quotidienne et les pousse au suicide .A quand un changement social ?sources : rencontres et discutions avec les chômeurs , les syndiqués et les instituteurs de la région de Ouarzazate .
zitouni

1 Comments:

  • At 10:59 a. m., Anonymous Anónimo said…

    bonjour

    j aimerais savoir qui est l auteur c"e cet article ?


    I WANT TO KNOW LEASE WHO WROTE THIS ARTICLE AND WHO IS ZITOUNI ?


    CAN YOU ANSWER ME PLEASE ?


    sherazade.aalaoui@laposte.net

     

Publicar un comentario

<< Home